Asambleas Ciudadanos


 

l'Assemblée sahélo-saharienne en Afrique

 

 

Compte-rendu de la 1ère caravane itinérante

Traductions : English . Español . français


République Islamique de Mauritanie


Honneur – Fraternité – Justice


Nouakchott, Capitale de la République Islamique de Mauritanie, a été crée en 1957. Sa population est estimée à plus d’un Million d’habitants. Des bouleversements climatiques et sociaux (sécheresse engendrant un fort exode rural) ont crée une pression démographique. Nouakchott est le Centre Urbain le plus important du pays ; il est composé du tiers de la population et plus de 50% de la population urbaine.


L’UNESCO a classé quatre villes anciennes du pays (Chinguitti, Oualata, Ouadane et Tichitt) au patrimoine mondial de l’humanité. Cela témoigne d’une histoire insoupçonnée, confirmée par un grand nombre de sites préhistoriques contenant peintures rupestres et vestiges archéologiques encore à expliquer.


Le Parc National du Banc d’Arguin occupe 180 km du littoral et préserve dans son enceinte un impressionnant écosystème classé au patrimoine de l’UNESCO.


  • Superficie : 1.030.700 km²
  • Capitale : Nouakchott
  • Population : 3.075.267 habitants
  • Taux d’alphabétisation : 60,4%
  • Monnaie Nationale : OUGUIYAS
  • Langue Officielle : Arabe
  • Autres Langues Nationales : Pulaar, Soninké, Wolof
  • Langues de Travail : Arabe et Français Le Parc National Banc d’Arguin accueille de grandes colonies d’oiseaux aquatiques dont plusieurs espèces en voie de disparition.



LA CARAVANE



Parcours de la caravane dans la première étape


La cheville Ouvrière est composée de Mamadou Niang, Moulkheiry Mint Sid El Moustapha et Mint Tolba Mint Sedoum. La caravane s’embarqua le16 Février 2009 à destination d’Aioun El Atrouss situé à 850 km de Nouakchott qui constitua la première étape.


Les étapes suivantes sont : Kiffa (Assaba) 600 Km de Nouakchott, Aleg (Brakna) 300 km de Nouakchott, Kaédi (Gorgol) 400 km de Nouakchott. Cette étape a duré quinze jours.


L’objectif de la caravane est de faire parvenir l’initiative Assemblée Citoyenne aux populations des lieux visités à travers des Assemblées Communautaires. Cela consiste à expliquer l’historique des Assemblées et leurs orientations et les résultats attendus, recueillir les points de vue des populations sur leurs conditions locales d’existence et définir avec elles les priorités qui devront servir à définir la stratégie à partager avec les autres composantes de l’Assemblée de 2010 qui aura lieu à Aioun El Atrouss et qui regroupera les participants venant du Nord Sénégal, du Nord Mali et de la Mauritanie. Ces rencontres permettront d’identifier les acteurs locaux.


L’Etape de la Commune d’Aioun


Le chameau constitue le moyen de transport le plus approprié pour sillonner le désert


Généralités / Administration


  • Superficie : 53.400 km²
  • Capitale Régionale : Aïoun El Atrouss
  • Population : 249 768 habitants
  • Masculine : 118 371
  • Féminine : 131 397
  • Nombre de Moughataas : 4 (Koubeni, Tamchekett, Tintane, Aïoun)
  • Nombre de Communes : 27
  • Taille moyenne des ménages : 5,8

Wilaya du Hodh El Gharbi


Aioun El Atrouss est la capitale régionale du Hodh El Gharbi qui s’étend sur une superficie de 53.400 km². Hodh El Gharbi est limitée au Nord par le Tagant, à l’Ouest par l’Assaba, au Sud par le Mali et à l’Est par le Hodh El Chargui. Elle est traversée d’Est en Ouest par la « route de l’Espoir » et reliée à Nioro du Sahel au Mali par une route goudronnée.


On remarque à Aioun l’émergence d’un relief pittoresque et une chaîne de montagnes qui offre un paysage de cote alternant des vallées et des oasis verdoyants.


La population est estimée à 249.768 habitants en 2007 dont 118.371 masculine et 131 339 féminine. La majeure partie de la population appartient à la Communauté Maure.


La Société du Hodh El Gharbi forme une mosaïque de groupes sociaux fortement attachés à l’appartenance tribale et à la pratique du pastoralisme : transhumants, nomades, mais également sédentaires.


La Moughataa (département) d’Aioun a une superficie de 18 960 km² et composée de Sept (7) Communes dont la Commune d’Aioun El Atrouss peuplée de 11.867 habitants.


Le Maire de la Commune d’Aïoun, Mr Saadna Ould Sidi a accueilli favorablement l’information de la tenue de l’Assemblée et a promis d’œuvrer dans la réussite de l’Assemblée de 2010.


Plusieurs Assemblées, dans différents quartiers ont regroupé toutes les catégories de citoyens (les femmes, les jeunes, les paysans, les éleveurs, les chefs religieux, les enseignants, les élèves, les commerçants, les artisans, les artistes).


Les principaux problèmes soulevés tournent autour de : l’accès à des forages pour l’agriculture et l’élevage, l’énergie pour développer les industries locales, projets socioéconomiques pour retenir les populations dans leur terroir, les écoles et Mahadras de l’enseignement, des coopératives pour les femmes, des pâturages pour le cheptel et le bétail, des infrastructures routières pour le désenclavement, l’emploi pour les jeunes, les moyens de transport accessibles, problèmes de santé publique, formation professionnelle, les retenus d’eau d’écoulement. L’élevage qui constitue la principale activité de la population représente 80% de l’économie. La Wilaya du Hodh El Gharbi est l’une des Wilaya les plus arrosées. L’abondance de la pluviométrie a permis le développement d’un potentiel fourrager à la région qui constitue une zone de repli régulière pour de nombreux troupeaux des wilayas limitrophes et du Mali.


Personnes ressources


Noms et Prénoms Professions
1 Alassane Sané Prof. Anglais
2 Sow Mohamedou Prof. Français
3 Abderrahmane Djibril Prof. Anglais/Français
4 Baba Ahmed O/ Isselmou
5 Leman O/ Lahmeid
6 Dah O/ Vally Hassi Leman
7 Sidi Med O/ Hamoud
8 Ne O/ Sid’Ahmed Vall Imam Mosquée Commune Techinatt, locale Iguenibak
9 Cheikhnena O/ Lemana
10 Med Lemine O/ Sid’Ahmed
11 Zeinabou M/ Minnih
12 Sektou M/ Sidi Mohamed



L’Etape de la Commune de KIFFA


Généralités / Administration


  • Superficie : 36.600 km²
  • Capitale Régionale : Kiffa
  • Population : 284 629 habitants
  • Masculine : 133 826
  • Féminine : 150 803
  • Nombre de Moughataas : 5 (Guérou, Kankoussa, Barkéol, Boumdeid, Kiffa)
  • Nombre de Communes : 26
  • Taille moyenne des ménages : 5,7

La Wilaya d’Assaba s’étend sur une superficie de 36 600 km². Elle est limitée au Nord par le Tagant, au Nord par le Brakna, au Sud par le Guidimakha et le Mali, au Sud- Ouest par le Gorgol et à l’Est par le Hodh El Chargui.


Wilaya de l’Assaba


La population est estimée à 284.629 habitants en 2007. Kiffa est la capitale régionale. Elle est composée de Six Communes dont la Commune de Kiffa peuplée de 32 716 habitants.


Des Assemblées citoyennes organisées dans plusieurs quartiers de Kiffa et rassemblant différentes catégories de la population (Femmes, Jeunes, Professeurs, paysans, éleveurs, commerçants) ont permis aux participants de soulever plusieurs problèmes et d’en discuter.


La population de Kiffa est confrontée à une extrême pauvreté et un maque d’eau potable, des problèmes d’environnement et de santé publique, d’accès aux services de base, d’accès aux nouvelles techniques de l’information et des problèmes de Citoyenneté et de Démocratie.


La Jeunesse est confrontée à une absence d’animation culturelle et récréative. Des questions sur le rôle des jeunes filles dans les Assemblées Citoyennes revenaient souvent lors des débats.


La faillite du système éducatif et l’absence de débouché poussent les jeunes à réclamer les Etats Généraux de l’Education.


L’absence d’électrification et de couverture administrative de plusieurs quartiers de la ville et un taux élevé de pollution constituent l’une des principales préoccupations des populations.


Le souhait d’un développement de cadre de concertation des citoyens a été émis par les populations rencontrées.


Personnes ressources / KIFFA


Noms et Prénoms Professions
1 Med Mahmoud Sidaty Prof. Histo. Géo
2 Bahi O/ Sleymane Prof. Collège
3 Adama Yaya Diop Prof. Collège
4 Sow Cheikh Med Vadel Professeur
5 Seyid Samba N’Diaye Professeur
6 El Mechri O/ Med Lemine Professeur
7 Sabah O/ Cheikh Mahfoud Elève
8 Med Mahmoud O/ Med Elève
9 Med Abdellahi Elève
10 Cheikh O Ahmed Salem
11 Abderahmane O/ Professeur
12 Baguily Mohamed O/ Professeur
13 Abdel Baghy N’Diaye
14 Ahmed Tahar O/ Abdellahi Prof. d’Anglais
15 Youssouf Thiery Sylla Ingénieur Forestier
16 Thiam Mamadou Alassane Délégué Régional de la Jeunesse



L’Etape de la Commune d’ALEG


Généralités / Administration


  • Superficie : 33.000 km²
  • Capitale Régionale : Aleg
  • Population : 282 168 habitants
    • Masculine : 131 463
    • Féminine : 150 705
  • Nombre de Moughataas : 5 (Bababé, Boghé, Magta-Lahjar, M’Bagne, Aleg)
  • Nombre de Communes : 21
  • Taille moyenne des ménages (2000) : 6,7

La Wilaya du Brakna est située à l’extrême Sud de la Mauritanie. Elle s’étend sur une superficie de 33 000 km². Elle est limitée à l’Est par l’Assaba, au Sud-Est par le Gorgol, au Sud par le Fleuve Sénégal, à l’Ouest et au Nord par le TRARZA et au Nord-Est par le Tagant.


Le climat du Brakna est Sahélien au Sud-Est et Subsaharien au Nord et à l’Ouest.


En plus du Fleuve Sénégal, la Région bénéficie plusieurs lacs, mares et des oueds temporaires qui jouent un rôle socioéconomique des populations : Lac de Maal, Lac d’Aleg, Mare de Cheggar, Mare de Gadel et Oued Ketchi.


La Topographie reste très plate mais nous rencontrons de vastes étendus de dunes de sables fixes et des végétations steppiques.


La population est estimée à 282.168 habitants en 2007. Chef lieu de la Région de Brakna et de la Moughataa d’Aleg. Aleg est une Commune peuplée de Douze Mille Huit Cent Quatre Vingt Dix Huit Habitants (12.898).


La Ville d’Aleg est confrontée à une pénurie d’eau. La sédentarisation des anciens nomades fuyant les sécheresses s’est accompagnée du développement urbain et a provoqué aussi un manque d’équipement dans la distribution et de stockage d’eau.


A Aleg plusieurs habitations sont construites sur des axes d’écoulement et sur des zones inondables. Dans cette Ville cohabitent des tentes Mauritaniennes et des maisons en dur. Wilaya du Brakna A cela s’ajoute l’absence de transport urbain. Des insuffisances notoires de structures scolaires et la déperdition scolaire des filles ont été largement signalées par les participants aux Assemblées citoyennes organisées et ces dernières ont réuni plusieurs catégories de la population dont notamment des femmes, des jeunes, des enseignants et professeurs, des éleveurs, des agriculteurs et des commerçants.


La couverture d’électricité reste très insuffisante et le monde paysan ne bénéficie pas de crédits agricoles et les appuis agricoles sont très insuffisants. Les litiges fonciers et les problèmes de pâturages sont récurrents.


Le taux de divorce reste très élevé et les femmes restent les principaux responsables des ménages.


Le chômage est chronique et touche toutes les couches sociales.


Personne ressource / ALEG


Nom et Prénom Profession
1 Oum Khoursoum Mint Haïbetty



L’Etape de la Commune de KAEDI


Généralités / Administration


  • Superficie : 13.600 km²
  • Capitale Régionale : Kaédi
  • Population : 281 503 habitants
    • Masculine : 134 258
    • Féminine : 147 247
  • Nombre de Moughataas : 4 (M’Bout, Maghama, Mounguel, Kaédi)
  • Nombre de Communes : 29
  • Taille moyenne des ménages (2000) : 7,0

La Wilaya du Gorgol est située à l’extrême Sud de la Mauritanie. Elle s’étend sur une superficie de 13 600 km². Elle est limitée par l’Assaba au Nord et Nord-Est, par le Guidimaka au Sud et Sud-Est, par le Brakna au Nord-Ouest et le Fleuve Sénégal au Sud-Ouest.


Le relief demeure dominé par un réseau de vallée et par la présence d’un système de collines et de plateaux.


Le réseau hydrographique est formé par le Fleuve Sénégal et ses affluents le Gorgol Blanc, le Gorgol Noir et l’Oued Ghorfa.


La population de la Wilaya est de 281.503 habitants en 2007.


Wilaya du Gorgol Chef lieu de la Région du Gorgol et Chef lieu de la Moughataa, Kaédi est la Commune la plus importante de la Wilaya du Gorgol. Peuplée de Trente Quatre Mille Deux Cent Vingt Sept Habitants (34.227), elle accueille plusieurs antennes de principaux services de l’Etat. Kaédi est divisé en trois zones : les quartiers anciens (Touldé, Gourel Sanghé et Tantaaji), les nouveaux quartiers (Modernes et Jedida) et les extensions périphériques (Khilinkaare, Tinzah, Sinthiane et Kebbe).


La Wilaya est mal pourvue en infrastructures routières. Elle ne compte qu’un seul axe goudronné reliant Kaédi à Boghé. Le reste du réseau routier est constitué de pistes dont la plupart sont impraticables en hivernage.


La population reste extrêmement pauvre. Plus de la majorité vive sous le seuil d’extrême pauvreté.


La principale activité de la population est agricole (78,6% des ménages sont des ménages agricoles) mais elle ne vit pas de son travail. Les aménagements agricoles sont rudimentaires et ne permettent pas de rendement profitable à la population. La population de Kaédi manque d’organisation et de formation. A cela s’ajoute l’absence de politique d’appui pour le développement des coopératives et de micro crédit. Le taux de chômage des jeunes est le plus élevé du pays (13%) et un taux d’alphabétisation des plus faibles (36%). Les jeunes sont confrontés en problème de formation, d’encadrement et de débouchés. La couverture électrique reste mal répartie.


Kaédi est marqué par une forte recrudescence du paludisme, un personnel sanitaire, des infrastructures et l’équipement sanitaire insuffisants. La ville présente des insuffisances dans la gestion de déchets et les conséquences se font sentir sur la santé de la population.


Kaédi bénéficie d’un Centre National de Recherche Agricole, de l’Ecole Nationale de Vulgarisation Agricole et de plusieurs projets agricoles. La présence du Fleuve Sénégal et de ses affluents offrent plusieurs opportunités de développement en agriculture, en élevage et en commerce.


Personne ressource / KAEDI


Nom et Prénom Profession
1 Yacine Koné Sage-femme / Hôpital




 

 

Haut

 

Document(s) à télécharger

Bilan de la 1ère caravane itinérante - original en français
. Document PDF - 1.6 Mo

 

 


Diaporama de la 1ère caravane vers Aioun

Sélection d’images de la 1ère caravane organisée vers Aioun en Mauritanie en février 2009

     
 



Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Operation not permitted in /var/www/asambleas-ciudadanos.net/web/ecrire/inc/genie.php on line 82